Fabian Weiss, Dance Me to the End of Life

A partir de 149,00

Nos tirages sont réalisés par nos partenaires spécialistes des impressions pour galerie d’art. Vous êtes assurés de recevoir un tirage d’exception, imprimé sur les papiers les plus exigeants.

Nos laboratoires partenaires utilisent des encres de dernière génération, qui combinée aux papiers sélectionnés, assurent la longévité de vos tirages.

Effacer

Description

Dance Me to the End of Life

« Les femmes ont pris l’habitude de danser ensemble, puisque les hommes étaient en mer. Tout ce que je souhaite, c’est que Kihnu reste un lieu de vie et pas seulement un musée des traditions pour les touristes. »

L’Île des femmes.

Kihnu, au large de l’Estonie, est réputée pour la force de caractère de ses habitantes. Gardiennes des traditions, ces femmes se demandent comment s’ouvrir au tourisme sans dénaturer leur culture. Fabian Weiss a saisi leur dilemme.

Le mot de Fabian Weiss.

Quand je suis arrivé sur l’île la première fois, j’ai eu l’impression que cela sonnait faux car la culture est mise en avant de manière quotidienne, les costumes traditionnels de couleur vive sont portés fièrement par les locaux. Plus j’ai passé de temps sur l’île, plus je me suis rendu compte qu’il ne s’agissait pas d’un spectacle mais d’un signe de lutte et de fierté. Un signal qu’ils adressaient au monde extérieur, qu’ils n’avaient pas encore renoncé : ils continuent à habiter l’île et à cultiver la terre au lieu de la laisser devenir un musée vivant ou une immense nature où les gens jouent un monde idyllique passé.

Cette lutte est difficile à gagner: les gens qui affluent vers les grandes villes sont considérés comme les forces de notre monde moderne, alors que la campagne est vue comme d’arriéré.

Les tensions sont vives car il n’y a qu’une école sur l’île, jusqu’à l’âge de 15 ans, les enfants doivent ensuite poursuivre leurs études sur le continent.

Mais l’Estonie aurait pu trouver la solution dans sa modernisation et sa numérisation extrêmes. Grâce à un réseau mobile global et à l’Internet haut débit accessible dans tous les coins de ce pays peu peuplé, ainsi que le virage majeur pris par les autorités pour offrir presque tous les services digitaux, les gens peuvent combiner une vie moderne et une participation active à la société, même sur une île aussi isolée et apparemment déconnectée comme Kihnu. Aujourd’hui, la couverture est bonne et  de plus en plus de gens retournent dans les campagnes et les îles, y compris Kihnu à l’instar de Maria Michelson: «J’aime la vie en commun avec les différentes générations qui résident ici. Pendant mes études ici, j’ai pensé: quelle vie paisible, je voudrais avoir ça aussi. Ma grand-mère sait comment survivre, même avec peu d’argent, j’admire cela. Les femmes ici prennent leur vie en main, elles sont actives et fortes.  »

Avec ces évolutions, je suis optimiste quant à l’avenir de Kihnu en tant que société active: en voyant les jeunes filles et les femmes garder les traditions, je suis confiant que l’île et ses habitants continueront à exister comme un lieu de vie, et non comme un lieu d’exposition des coutumes et des traditions d’autrefois.

 

Information complémentaire

Poids 1 kg
Dimensions 1 x 1 x 1 cm
Finition

Simple, Dibond, Cadre

Taille

20×30 cm, 30×45 cm, 50×75 cm, 80×120 cm, GLEAM´Art