Ulysse Lefebvre, Conquérants de l´inutile, Sommet

Sommet, Conquérants de l’inutile, Ulysse Lefebvre, 2017

Ce produit est actuellement en rupture et indisponible.

Description

Ulysse Lefebvre, Conquérants de l´inutile, Sommet

Le point le plus haut, visé tout au long de l’ascension. But ultime, souvent invisible, parfois écrasant. Certains parlent d’échec après un demi-tour quelques mètres à peine en dessous du point culminant.

Vers l’arête des Cosmiques, Mont-Blanc, 2013

Ulysse Lefebvre

Ulysse Lefebvre, est photographe et rédacteur-en-chef de Montagnes Magazine, à Grenoble. Il parcourt les Alpes mais aussi d’autres massifs plus lointains pour en ramener des histoires d’ascensions et d’explorations. En parallèle, il est membre du studio Hans Lucas et travaille sur des sujets documentaires plus sociaux.

L’association Mountain Wilderness, choisie par l’auteur pour accompagner cette exposition, est à la croisée de ses deux chemins photographiques. Elle oeuvre pour le respect d’un environnement de montagne préservé de l’appétit d’aménagement et de contrôle d’hommes trop gourmands. Elle met ainsi en place des actions environnementales, sociales et économiques pour que la montagne

demeure ce rare espace de liberté.

Conquérants de l’inutile*

Que l’on soit néophyte ou alpiniste assidu, la question du pourquoi revient sans cesse. Pourquoi diable aller là où il fait si froid, où le risque de chute est permanent, où la neige, la glace et le rocher tombent en permanence au-dessus des têtes ? Pourquoi prendre des risques et parfois même jouer sa vie pour rien, pendant que d’autres risquent la leur pour de grandes causes, de longs combats, de nobles desseins ?

Si cette question se pose pour l’alpiniste, elle est également vraie pour le photographe qui s’encorde avec ces « conquérants de l’inutile* ». Quid alors de la « photographie de montagne » dans le domaine du photo-journalisme ? Légitimité ? Complexe d’infériorité ? Les discours divers et variés sur l’alpinisme ne retiennent que trop souvent la dimension mortelle de cet « alpe homicide » qui fit vendre des magazines à grand tirage. Le reste du temps, c’est la dimension ludique, le fun, l’adrénaline. Un autre message est pourtant sous-jacent. A l’heure où la place et la fonction de l’homme dans la nature et dans dans la société civile pose

question, l’alpiniste apparaît comme un être bien étrange. C’est un tout petit bonhomme qui agit gratuitement face à une montagne immense. Attiré qu’il est par plus grand que lui.

La mise en perspective est aussi vertigineuse que salvatrice. Le goût de liberté perle sur les lèvres essouflées.

Espérons que ces modestes conquêtes photographiées sauront réveiller la détermination de l’alpiniste qui sommeille en chacun de vous.

* formule de l’alpiniste Lionel Terray, dont le livre éponyme est paru en 1961.

Information complémentaire

Poids 1 kg
Dimensions 1 x 1 x 1 cm
Finition

Simple, Dibond, Cadre

Taille

20×30 cm, 30×45 cm, 50×75 cm, 80×120 cm